Des dessins de Lascaux, aux chansons de geste médiévales, d’Athènes à Hollywood, l’Homme a toujours su raconter des histoires. Contes, mythes, récits guerriers, vengeurs ou amoureux, comédies, tragédies, sagas familiales ou drames plus intimistes, l’espèce humaine excelle dans l’art de la mise en scène de son petit théâtre. Raconter pour s’évader mais aussi pour transmettre, comprendre, apprécier. Parler au cœur pour faire entendre raison. Si dans l’art de la guerre, émouvoir c’est déjà l’emporter, en communication c’est tout aussi vrai.

Une story pour un business florissant…

Apparu aux Etats Unis il y a une vingtaine d’années, le storytelling s’inspire des techniques du récit pour mieux (se) vendre et communiquer. L’âge d’or du produit roi est révolu, les consommateurs se sont lassés, ils recherchent désormais de l’authentique, du vrai. Mettre en avant la qualité intrinsèque d’un produit, ne suffit plus. Aujourd’hui une entreprise, une marque doit pouvoir se raconter, mettre en scène son histoire, ses valeurs, son vécu. Qui elle est, d’où elle vient et où elle va. Se raconter c’est imaginer un début, une fin, évidemment, mais aussi toutes ces lignes, ces espaces, ces péripéties entre.

Le storytelling c’est relier des points et se poser les bonnes questions. Que veut on vendre ? A qui et pourquoi ? Qui est le Héros ? l’Héroïne ? Quel ennemi ? Il y a toujours un antagoniste, une trame narrative, un ton. Toujours. Depuis Homère rien n’a changé. Le bien contre le mal, la tradition face à la modernité. Ce sont bien les mêmes codes, les mêmes actes, les mêmes archétypes, utilisés à la fois par les psychanalystes, les romanciers, les hommes politiques, les scénaristes ou les communicants de la Silicon Valley. Transformer la réalité en mythe sans la trahir, ni l’escroquer, insuffler cette petite dose de rêve et d’émotions et ne jamais oublier que, comme Paul Auster, : « Pour pouvoir dire la vérité, il nous faudra en faire une fiction ».

Sébastien Beaufort, créateur de l’agence Letraining